Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

La Légende des chevaliers de la Table Ronde – résumé – 2/9

Publié le par Perceval

Merlin 4- Tout commence avec la naissance de Merlin. Fils d'un démon et d'une vierge, à la fois homme des bois et sage possédant tout le savoir du monde, il est un personnage qui fait la transition entre l'ancien monde des druides, de la magie et des croyances ancestrales et la future société féodale, ordonnée, civilisée et régie par les valeurs chrétiennes. Il a un pied dans les deux univers. Merlin sait tout, il voit l'avenir et anticipe les événements futurs. Il sait dès son plus jeune âge qu'il doit aider les rois de Bretagne à accomplir une mission importante : unifier et civiliser le royaume.

A l'âge de sept ans, il se rapproche de l'usurpateur Vortigern qui a chassé du trône l'héritier légitime Uter Pendragon. Merlin fait mine d'aider Vortigern, mais grâce à sa clairvoyance, il prédit sa chute et le retour d'Uter. Cela se produit seulement quelques mois après. Le jeune Uter revient réclamer son trône, entre en guerre contre Vortigern et sort vainqueur lors d'une ultime bataille. Il devient donc roi de Bretagne.

Ile de Tintagel Ruines de Tintagel
Île de Tintagel Ruines du château de Tintagel, où Arthur aurait été conçu 

Arrivée d'Uterpandragon à Tintagel Conception d'Arthur Arrivée d'Uter Pandragon à Tintagel - Conception d'Arthur

 - Quelques années plus tard, Uter tombe amoureux d'une femme mariée. Elle se nomme Ygerne et est l'épouse du duc Gorlois de Cornouailles. Elle a deux filles : Morgause, qui épousera le roi Lot d'Orcanie, et Morgane, qui deviendra une grande magicienne. En dépit de toute morale, Uter veut à tout prix conquérir Ygerne. Il n'hésite pas pour cela à assiéger le château de Tintagel où vivent Gorlois et sa famille. Merlin condamne l'attitude du roi, mais comme il devine l'avenir, il décide malgré tout de l'aider.

Grâce à un sortilège, il permet à Uter de prendre l'apparence du duc. Sous les traits de son rival, Uter passe la nuit avec Ygerne et engendre un enfant. Ce sera Arthur. Au cours de cette nuit, non seulement Ygerne n’y vit que du feu, mais par surcroît, son propre mari trouva la mort dans un combat. Uter finit par épouser Ygerne, mais en contrepartie de ces actes condamnables, Merlin exige que le nourrisson lui soit remis dès sa naissance.

Sans en révéler l’identité, il le confie ensuite à l’épouse d’un petit seigneur, Antor, qui l’élève comme son fils. Il reçoit ainsi l’éducation d’un chevalier. Uter n'a pas d'autres enfants avec Ygerne.  A la mort d'Uter, quinze années plus tard, la Grande-Bretagne se retrouve sans héritier légitime... Arthur Epée

Les barons ne parviennent pas à trouver un moyen pour sortir de cette crise, aussi s’en remettent-ils à l’archevêque de Londres, qui leur recommande, au cours d’une messe plénière, d’attendre un signe de Dieu.

C'est Merlin ( il connaît seul l'existence d'Arthur) qui met en œuvre le signe attendu : C’est à la sortie de l’Eglise, sur le perron on découvre un curieux prodige : une épée profondément fichée dans une enclume, sur le perron de pierre. Sur sa lame, on peut lire l’inscription suivante : seul le roi légitime pourra arracher l’épée. Tous les barons tentent en vain de retirer la lame, jusqu’à ce que survienne un jeune homme de quinze ans, qui demande à passer l’épreuve — et à la stupéfaction générale, Arthur tire l’épée sans effort.

Car ce jeune chevalier de quinze ans, c’était lui, venu à Londres avec son père adoptif.

Le Roi Arthur par Charles Ernest Butler Le Roi Arthur par Charles Ernest Butler

Arthur reçoit aussitôt le soutien de l’archevêque, mais une partie de la noblesse refuse de reconnaître pour roi cet homme inconnu de tous. Ils s’opposent au couronnement, qui est plusieurs fois repoussé, ce qui laisse aux barons le temps de mettre le jeune Arthur à l’épreuve ; mais tous doivent s’incliner devant sa force et sa sagesse.

L’élection d’Arthur est enfin admise — et Merlin peut alors révéler l’origine du futur roi : il est bel est bien le fils d’Uter Pandragon.

A suivre ....

Commenter cet article