Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Qui est Perceval ?

Publié le

Parsifal d'Odilon Redon 1840-1916Parsifal d'Odilon Redon 1840-1916

Perceval ( le gallois) est aussi nommé : Peredur ou Parsifal, Parsival, Percival, Percifal, Persifal … Enfant, il vit dans une forêt, entouré de femmes, et ne connaît pas son père. Là, il voit pour la première fois des chevaliers et décide de se consacrer à la chevalerie. Dans la plupart des contes il est de naissance noble et le petit dernier d’une fratrie de chevaliers tous morts au combat.

Son père est soit le roi Pellinor de Listenois, soit quelque chevalier valeureux.

Sa mère, habituellement anonyme, joue un rôle important dans l’histoire. Elle est partie vivre seule dans un manoir au milieu d’une gaste forêt (perdue, isolée) pour empêcher son fils de devenir chevalier.

Sa sœur, porteuse du Saint-Graal, est parfois appelée Dandrane. Dans les versions où Perceval est le fils de Pellinor, ses frères sont Tor, Agloval, Lamorat de Galles, et Dornar.Perceval et sa mère

Perceval, est donc élevé par sa mère, dans l’isolement de la forêt en lui faisant ignorer jusqu’à l’âge de 15 ans comment se conduisent les hommes. Un jour, en jouant au javelot dans la forêt, le jeune Perceval rencontre cinq chevaliers aux armures si étincelantes qu’il les prend pour des anges. Il veut alors devenir lui-même chevalier, et se rend à la cour du roi Arthur ; après être Initié par Gornemant de Goort à la technique et aux règles du combat, et s'’être révélé comme un excellent combattant il est adoubé et invité à se joindre aux Chevaliers de la Table Ronde. En combattant pour défendre Blanchefleur, Perceval découvre la dimension courtoise et morale de la chevalerie. Richard Wagner, Parsifal par Willy Pogany 

Richard Wagner, Parsifal par Willy Pogany

Dès les récits les plus anciens il est impliqué dans la Quête du Graal. Chez Chrétien de Troyes il rencontre le Roi Pêcheur blessé et voit le Saint-Graal, mais s’abstient de poser la question qui aurait guéri le souverain. Ayant appris son erreur il ne cherche plus qu’à retrouver le château du Graal et à terminer sa quête. Perceval accomplit  alors un chemin intérieur. Il est '' tout égaré en lui-même  et il en oublie Dieu ''. 

Sir Perceval rencontre un moineIl prend conscience pour la première fois de sa conduite et de la faute qu'il a commise en oubliant sa mère, et il a soudain la révélation de son nom, Perceval le Gallois. Un ermite rencontré le Vendredi Saint lui explique son péché et lui révèle qu'il appartient à un haut lignage, qu'il est le parent non seulement du roi Arthur, mais aussi du Roi-Pêcheur. Il ne lui reste plus qu'à faire pénitence pour obtenir le pardon de ses péchés.

Le parcours de Perceval est donc un parcours d'initiation : il est introduit dans le mystère du saint Graal. L'inachèvement du roman nous empêche cependant d'en connaître la fin.Ian Brown - Perceval

Perceval était ''attendu''... Effectivement, à son arrivée à la cour d'Arthur, selon Chrétien de Troyes, une prédiction se réalise : une jeune fille qui n'avait pas ri depuis six ans rit en voyant le jeune homme et reconnaît en lui un chevalier que "nul ne surpassera".

Perceval apparaît alors, sinon comme le libérateur attendu par tout un lignage, du moins comme un chevalier promis à une destinée exceptionnelle. II est différent d'Erec, de Cligès, d'Yvain et même de Lancelot, dont la conduite est surtout commandée par des valeurs courtoises et chevaleresques.

Avec Perceval, qui a été confronté à la liturgie du Graal, la chevalerie se confond avec une éthique morale et trouve son couronnement dans la découverte des valeurs religieuses. Parsival 2 Des récits ultérieurs font de Galahad, le fils de Lancelot, le véritable héros du Graal. Mais même si son rôle dans les romans a été amoindri, Perceval est resté un personnage important et il est un des deux seuls chevaliers (l’autre étant le chevalier Bohort) qui ont accompagné Galahad au château du Graal et ont mené la recherche avec lui. Dans des versions précoces, la bien-aimée de Perceval est Blanchefleur et il est devenu roi de Corbénic après avoir guéri le Roi Pêcheur, mais dans des versions postérieures, il est resté vierge et est mort après avoir retrouvé le Graal. Dans la version de Wolfram, le fils de Perceval est Lohengrin, le chevalier au cygne.

Commenter cet article

Perceval 21/03/2016 10:26

Hum...! Je reconnais que cette illustration, ne correspond pas avec le sujet sur Perceval... Ici, la coupe n'est pas celle du Graal, mais la coupe de Tristan et Yseult: le philtre d'amour...
Malgré tout, il y a un rapprochement à faire entre les deux coupes. Le symbolisme de la coupe en elle-même, rejoint le désir des amants; et pas forcément avec culpabilité...!
Il s'agit d'une planche d'un livret de ''Tristan und Isolde'' de Richard Wagner (1865).
Isolde est sur le bateau qui l'amène en Cornouailles, pour épouser le Roi Marke. Elle y est conduite par Tristan … Or, et c'est Isolde qui le raconte à sa servante Brangäne, Tristan, le valeureux héros admiré de tous, n'est autre que l'assassin de son fiancé Morold, tué pour affranchir le roi de Cornouailles du tribut qu'il payait au roi d'Irlande. Blessé, il avait naguère été recueilli et soigné par Isolde qui ne l'avait pas reconnu, jusqu'à ce qu'elle extraie de la plaie de Tristan un éclat qui s'adaptait exactement à une brèche de l'épée de Morold : elle découvrit alors sa véritable identité. Sur le point de se venger, elle fut arrêtée in extremis par l'ardent regard d'amour de Tristan.

Partagée entre la haine, la honte d'être ainsi livrée au vassal de son père par qui tua son fiancé, et l'amour inavoué et refoulé qu'elle porte à Tristan, Isolde choisit de s'unir à Tristan dans la mort (scène 4). Elle fait préparer par sa suivante un breuvage empoisonné, que Tristan accepte en toute connaissance de cause (scène 5). Brangäne, qui a tout deviné de l'amour que porte sa maîtresse à Tristan, n'a pu se résoudre à exécuter l'ordre d'Isolde, et a remplacé sans rien dire le philtre de mort par un philtre d'amour. Tristan boit, persuadé qu'il va périr ; Isolde lui arrache la coupe avant qu'il ne l'ait finie et boit aussi pour partager sa mort : ils tombent en extase l'un devant l'autre, Isolde défaille, tandis que le vaisseau accoste et que le roi Marke s'avance sous les vivats pour accueillir sa fiancée (scène 5).

Car contrairement à la légende, le philtre d'amour n'est chez Wagner qu'un prétexte, le désir est déjà présent aux premières mesures de l'oeuvre. Un prétexte qui leur permettra de s'avouer cet amour qu'ils tentaient tant bien que mal de masquer.
A cette même époque de son écriture, Wagner vit une intense passion amoureuse pour Mathilde Wesendonck, épouse d’Otto Wesendonck, qui les héberge, lui et sa femme.